Le surf en tant que pratique requiert un engagement total et une compréhension approfondie du milieu.

L'objet interroge sur la relation entre forme et fonction, esthétique et performances. Une variation infime modifie le comportement de l'ouvrage.

Les outils de planification sont analogues aux outils de conception architecturaux: Dessin assisté par ordinateur, en 2 et 3 dimensions, PAO.

La construction oscille entre industrialisation et technologies les plus avancées (utilisation de matériaux de pointe, comme les fibres de verre et de carbone, plus récemment les fibres de lin, les résines synthétiques, époxydes, polyester ou bi-sourcées à bases de bio-polymères. La réalisation par CNC ou imprimantes 3D peut réduire les temps de production.

La conception de "templates" ou formes de base, le façonnage à la main du volume, puis les différentes phases de réalisation (stratification, glaçages, finition, insertions...) concentrent toutes les difficultés de réalisation appliquées à un objet prototypique, simple en apparence, complexe en substance.

Les nombreuses disciplines manuelles et techniques nécessaires à la réalisation, orientées pour servir la meilleure compréhension du milieu dans lequel évoluera l'objet final, appliquées pour servir les exigences hydrostatiques, hydrodynamiques, en constante évolution, sont à maîtriser.

Cette oscillation entre atavisme et modernité, entre théorie et pratique, entre artisanat et technique, nourrit une "architecture" complexe aux aspects prétendûment ludiques, au service d'une relation intime entre individu et nature.

Les planches sont réalisées à la main, à l'atelier.

Dans la même ligne, un ouvrage minimal est développé. Surface réduite. Autonome. Simple de conception et de montage. Econome.

L'objet est utilisé comme prétexte à la formation des collaborateurs. Evaluation des difficultés à gérer lors de la construction, préfabrication, autant de domaines abordés à travers un objet ludique. Montage sur site à l'été 2018.