L’habitation se développe sur un coteau faisant face au paysage des Alpes bernoises.

L’objectif a été de trouver une forme architecturale que entre en relation par les matériaux utilisés et leur mise en œuvre avec les constructions rurales environnantes.

Des éléments de revêtement en bois, assemblés à de larges pans de maçonnerie blanche permettent de relier le nouvel objet avec le paysage bernois, bien que la forme se libère de toute recherche de ressemblance aux constructions typiques. Le mur de béton traversant la construction constitue la colonne vertébrale d’accès, de circulation et d’appui des volumes étagés dans le terrain en forte pente. La construction se déploie ainsi sur les trois niveaux distincts, correspondant aux fonctions différenciées de zone servante, de vie diurne et de repos. Le séjour fonctionne comme un espace de relation dans la verticalité.

Le thème principal traité à l’intérieur comme à l’extérieur est la recherche de la séparation entre vie quotidienne et intimité par la configuration même des espaces, en absence de séparations brutales. D’où un intérêt porté à la différentiation entre le vu et le perçu, aux visions diversifiées, à leur dosage fin.Ainsi, le masque de bois, tantôt résille extérieur et tantôt élément de façade, cadre la vision du paysage lointain sur les Alpes, alors que dans le sens est-ouest le espaces se prolongent librement vers l’extérieur par des terrasses, prolongements virtuels du séjour. A l’étage, les deux espaces de nuit sont organisés de manière totalement indépendante, reliés par un espace destiné à la lecture ou au visiteur de passage. Tout le volume des chambres est structuré pour pouvoir s’ouvrir complètement en un seul et unique volume. Ainsi, les éléments mobiliers et sanitaires sont les seuls séparateurs d’espace, contre lesquels les larges portes coulissantes viennent disparaître. L’habitation utilise l’énergie solaire pour le chauffage et la préparation d’eau chaude, un principe de stockage des eaux qui permet l’utilisation de l’eau de pluie pour les besoins sanitaires et le jardinage.