L’ouvrage est localisé à l’Est de l’ancien village de La Forclaz, sur la dernière ligne de constructions qui surplombent les Haudères.

Volume de mélèze exprimant de manière traditionnelle une masse compacte malgré sa faible dimension, il repose sur un socle minéral en béton désavtivé et est protégé par un large toit. Archétype du chalet.

Les ouvertures sont calibrées par les vues. Elles entretiennent un dialogue contemporain avec le grand paysage et les sommets principaux : une fenêtre vers l’Ouest et le couchant, le séjour et la chambre principale regardent le vieux village ; une fenêtre sur l’Est, le bain dialogue avec la Dent Blanche. Ailleurs, de petits percements.

A l’intérieur, une matiérialisation invariable: la planche de sapin de 15cm, qui assure l’unité de matière de l'ouvrage.

Le projet est fait de parcours et de coulisses, ou le jeu consiste à rendre grand un objet réduit : chaque pièce en devient une autre par le jeu des pans coulissants. Les transitions entre les espaces sont fluides.

A l’extérieur, une large terrasse comme prolongement de la vie intérieure en direction du village et du grand paysage alpin, finissent d’ancrer le petit volume à son contexte élargi.